25/08/2006

La vie à Bujumbura c'était ça.....

.......

24/08/2006

 Diaporama d'Usumbura et ses environs...

.......

02:16 Écrit par Michèle dans Souvenir du Burundi | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : burundi |  Facebook | |

22/08/2006

Je suis née .....

....à Kindu le 29/05/1947

20/08/2006

1951 Vue sur l'hôtel Paguidas

Il est bien résolu le temps où on pouvait se garer au milieu de la rue sans troubler la circulation.
Je ne me souviens plus du nom de cette avenue qui se trouvait face à l'hôtel Paguidas que nous voyons dans le fond.
Ceux qui on vécu à Bujumbura se souviendront qu'en remontant cette avenue il y avait un peu plus haut sur la droite " Larousse Congo " , j'y avais fait mon 1er boulot en tant qu'étudiante......j'avais 17 ans  

19/08/2006

Des orchestres passent régulièrement à Usumbura.....

Cet orchestre jouait à l'hôtel Tanganyika en 1959.
Paul Pécriaux ( de Bukavu ) fût plus tard le bateur des " The Cousins " groupe belge très connu qui est aussi venu jouer à bujumbura dans les années 60 à l'entente sportive......très bons souvenirs

Hôtel Tanganyika à Usumbura
A Bukavu

Avec le Mwami Mwambutsa IV chez ce dernier à Gitéga
Photos venant du site www.katembo.be

23:36 Écrit par Michèle dans Souvenir du Burundi | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : orchestre, usumbura, bukavu |  Facebook | |

Pas un pas sans Bata.....;-))))

Cette pub passait à Bujumbura dans les salles de cinéma  :
" Pas un pas sans Bata "
Il y en avait une autre :
" Dis papa as-tu ta Toyota ??? "
Elles passaient avant le film, nous amusaient énormément, on les connaissait par coeur et les anonnions en coeur au moment de leur passage.
Je me demande si nous n'allions pas au cinéma surtout pour  les publicités plutôt que pour le film.
Apparemment le magasin Bata existe toujours......et au même endroit.

22:30 Écrit par Michèle dans Souvenir du Burundi | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : pub, cinema, bata |  Facebook | |

Le Mwami Mwabutsa IV à l'hôtel Paguidas

Photo de Vassos, ce dernier est le petit-fils de Vassos propriétaire de l'hôtel Paguidas, il se trouve à droite sur la photo.

22:12 Écrit par Michèle dans Souvenir du Burundi | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mwamai |  Facebook | |

17/08/2006

Le Mwami Mwambutsa IV

Mwambutsa Bangiricenge

 

Il est né en 1912....il devint roi à l'age de 3 ans.....!!!

 



-  Roi du royaume du Burundi du 16 décembre 1915 à 05 juillet 1966

Le Roi Mwambutsa Bangiricenge

Après la mort du Roi Mutaga, c’est son fils Bangiricenge, qu’il a eu de la Reine Ngezahayo qui hérita du trône. Il est né en 1912. Il fut intronisé à Muramvya le 16 décembre 1915, sous le nom de règne de Mwambutsa. Son règne couvrira toute la période de l’occupation belge au Burundi. Les photos ci-dessous montrent les différentes étapes de sa croissance et de son règne.

Le jour de l’intronisation à Muramvya 16 décembre 1915. A l’avant les régents du jeune Souverain, les Chefs Nduwumwe, Ntarugera et Karabona. A l’arrière-plan, des représentant de la communauté islamique de Muramvya (en robe blanche), communauté à laquelle il va beaucoup s’attacher au cours de son jeune âge au grand dam de l’administration et du clergé catholique belges.

Mwambutsa à 5 ans portant des amulettes à son cou pour se prémunir contre le mauvais sort comme la plupart des enfants de son âge.

Mwambutsa à l’âge d’environ 15 ans, avec déjà 12 ans de règne derrière lui. Il tient dans sa main une lance, symbole de la maturité. Sur la photo on remarque l’air grave qui sied à un monarque, malgré son jeune âge.

Mwambutsa (veste noire) épousa en 1932, la Reine Thérèse Kanyonga suivant la coutume. La Reine Kanyonga (1ère à gauche) mettra au monde trois enfants, deux filles et un fils, le Prince Louis Rwagasore (tenant la main de sa mère sur la photo ci-dessus).
 
 
 

14/08/2006

1974 à l'entente sportive de Bujumbura

Instant de bonheur avec mon fils ainé.
Nous étions bien, nous étions heureux tout simplement  et cela se remarque !!!

01:44 Écrit par Michèle dans Souvenir du Burundi | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bonheur, heureux |  Facebook | |

Le cercle nautique de Bujumbura

Et dire que j'ai connu, dans les années 60, le cercle nautique sous eau.
Suite aux tremblements de terre les eaux du lac se sont mis à monter innondant la plage de Buja, le cercle nautique et certaines maisons en bordure du lac.
 
 
 

 

 
1964 suite à la montée des eaux, plus de plage, et une partie de la route est sous eau.
 

 Photographe à Bujumbura

A gauche mon père, à droite Joseph Van Hoete.
Tout ceux qui ont vécu à Bujumbura dans les années 60 doivent se souvenir de Joseph.
Ce dernier avait son magasin de photo avenue Marzzorati.
C'était un ami de papa et j'allais de temps en temps y travailler en tant qu'étudiante.

01:13 Écrit par Michèle dans Souvenir du Burundi | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : photographe, ami |  Facebook | |

09/08/2006

1961 Visite du Mwami mwambusa VI à l'école belge de Bujumbura

Je garde un très bon souvenir du Mwami Mwambutsa VI.
Tard dans la soirée il venait faire un tour à l'entente sportive alors que nous même y étions, nous passions la  soirée à discuter joyeusement. Mon père était son frère c'est ce qu'il disait à chacune de leur rencontre.
J'en déduis donc qu'il était mon oncle
 
Ils recevait aussi dans son palais à Gitéga, que de fois nous avions été invité chez lui avec d'autres personnes pour écouter les tambourinaires sacrés du Burundi !!!

 

23:20 Écrit par Michèle dans Souvenir du Burundi | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : mwami mwambutsavi |  Facebook | |

1951 près de Stanleyville

Merci à Vassos, fils de Toto Paguidas propriétaire de l'hôtel du même nom à Bujumbura, qui s'est plongé dans les albums photos de ses parents et scanne celles de Bujumbura surtout celles datant des années 50 et 60.
Dans la pirogue se trouve à droite son père, Toto, que j'ai très bien connu à Buja !!!

08/08/2006

LE MAUSOLEE DU PRINCE LOUIS RWAGASORE

Le prince Louis Rwagasore est un héros de l’indépendance du Burundi et du Rwanda. Il est né à Gitega le 10 janvier 1932, fils du Mwami Mwambutsa IV et de la reine Thérèse Kanyonga.
 
Il devient premier ministre le 29 septembre 1961. Il meurt assassiné un mois après la formation de son gouvernement et 8 mois avant l’indépendance, le 13 octobre de la même année, dans un restaurant près du Lac Tanganyika.
 
 

 

 

02:41 Écrit par Michèle dans Potos du web | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : mausole, louis rwagasore |  Facebook | |

07/08/2006

Ce stade avait été construit....

.......sur le tout 1er aéroport construit à Usumbura.
Je n'ai pas connu celui-là, nous sommes arrivée à Usumbura sur celui qui avait été ensuite construit sur la route de Rumonge.
Par après, en 1960, l'aéroport d'Usumbura fut construit à Gakumbu et servait de plaque tournante aux vols en direction de Tchad, du Soudan, du Nigéria, de l'Egypte, ...
Je n'ai jamais assisté à quoique ce soit comme spectacle sur ce stade, je me demande même si il n'a pas été détruit, ce stade ayant été témoin d'évènement malheureux au Burundi ... !!!

 

 

00:02 Écrit par Michèle dans Souvenir du Burundi | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : stade, aeroport |  Facebook | |

04/08/2006

Cette plage est celle de mon enfance à Bujumbura.....

Rien à voir avec la plage des cocotiers ou la plage Saint Pierre qui se trouvent en dehors de la ville à quelques kms de la capitale.
Dans les années 50-60 tout le monde se retrouvait en fin d'après-midi à la plage de Buja pour prendre l'air, discuter, boire un verre à la terrasse de l'hotel Tanganyika, pendant que nous les enfants nous courions sur la plage en faisant voler nos cerfs-volants.
 

23:36 Écrit par Michèle dans Potos du web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : plage, tanganyika, bujumbura, burundi |  Facebook | |

1955 visite du roi Baudouin à Bujumbura

Je nous revois en compagnie de nos camarades de classe attendant sagement au bord de la route le passage du roi Baudouin.
 
Nous tenions un petit drapeau belge à la main que nous nous sommes mis à agiter tout en criant : " Vive le roi " lorsque ce dernier est passé devant nous.
 
J'avais une photo immortalisant ce moment, je fais des recherches pour remettre la main dessus.
 
Photos de Vassos fils de Toto Paguidas
 

17:08 Écrit par Michèle dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : visite du roi baudouin, bujumbura, 1955 |  Facebook | |

02/08/2006

Les tambours sacrés du Burundi

Ce n'est pas la 1ère fois que je vous parle d’eux, ce ne sera pas la dernière non plus.

 

Ils ont bercé ma jeunesse, font partie de mes souvenirs à tout jamais......m'auraient-ils ensorcelé ???

 

Je parle des tambourinaires, des tambours sacrés du Burundi.

 

A Usumbura nous assistions à toutes leurs représentations pour les fêtes du  21 juillet, lors des visites de personne importante ( le roi Baudouin, la reine Elisabeth , etc )

 

Mais celle qui me fascinait le plus était leur prestation en pleine brousse.

 

Ils battaient leur tambour jour et nuit pendant une semaine  sans s'arrêter, en se relayant bien sûr !!! 

 

Rien que de vous en parler, j'en ai le frisson !!!!

 

On devait marché un moment dans la savane avant de pouvoir les rejoindre, on les entendait avant de les appercevoir, les battements des tambours raisonnaient autour de nous. C'était très impressionnant !!! J'aurais pû rester des heures à les écouter, je n'avais plus envie de rentrer à la maison, hélas mes parents étaient toujours là pour nous faire revenir à la réalité.....pour nous donner le signal de départ....pfffffffff !!!!

Les tambours du Burundi avaient un rôle prépondérant au cœur de la nation burundaise et certains ont été qualifiés de sacrés, car ils exerçaient une fonction et un rôle bien particulier au sein même du pays.

Du temps de la monarchie dont l’origine remonte du XVI ème au XVII ème siècle, le tambour sacré était un mythe du pays, symbole de la souveraineté du roi. Le roi était le père de toute la Nation et régnait en maître absolu. Il était propriétaire éminent de toutes les terres du Pays. Le tambour sacré du Burundi assurait donc la protection du pays.

Umuganuro

Chaque année vers le mois de décembre, le roi consommait une pâte de sorgho particulière, provenant de la récolte de juillet précédant, et faisait présenter le tambour Karyenda, qui était enveloppé de nattes. Le sorgho rituel appelé Isugi (chose pure) récolté à l’est du pays, amené au lieu indiqué des sacrifices de taureaux, présidait aux choix de la date définitive de la fête. Cela servait pour vérifier si l’année était prospère. Le repas des prémices du roi était au cœur d’une cérémonie nocturne et secrète, marquée aussi par un simulacre d’union sexuelle avec la vestale du tambour Karyenda.

Le matin suivant, tous les tambours rassemblés à la cour battaient, tandis que le roi procédait à une grande distribution de vaches et de houes représentant les principaux métiers du pays. Puis durant une semaine environ, les princes et les courtisants effectuaient des battues dans les marais pour y chasser certaines variétés d’antilopes. Les tambours ne battaient qu’à cette époque de l’année, leur grondement durait des journées entières, pour donner le signal de semer le sorgho dans tout le pays.

Les significations de cette fête sont multiples. A côté du tambour, véritable incarnation du pays, on le dit sur le plan culturel, le roi voit sa puissance renouvelée chaque année par ce rituel. D’abord isolé et traité comme un enfant durant la veillée sacrée, il manifeste sa puissance lors des redistributions. Il est acclamé par des cris stridents de joie, par des chants et des danses.

 

 

 

 

 

 

A Usumbura on aimait faire la fête

Chaques années étaient organisés à l'entente sportive ou à l'hôtel Paguidas des bals costumés.
Les thèmes étaient divers : Exotisme, Expo 58, Hergé....
 
 
 
 

 

01:18 Écrit par Michèle dans Souvenir du Burundi | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bal costume, herge, exotisme |  Facebook | |

01/08/2006

Le swahili.....

Difficile lorsque l'on a vécu des années en Afrique de laisser derrière soi ses souvenirs et sa façon de parler de là-bas.

Nous avions intégré dans notre vocabulaire des mots swahili que nous pensions être du français.

Ces mots font toujours partie de notre patrimoine et plus encore lorsque nous nous retrouvons entre anciens de là-bas.

Imagninez-vous la tête de ma grand-mère, très à cheval sur l'éducation et le beau langage,  lorsqu'elle a vu débarqué en 1960  deux sauvageonnes que l'on avait renvoyé en Belgique par précaution vu les évènements graves se passant au Congo Belge.

Le Burundi était tranquille mais dans le doute nos parents avaient préféré nous mettre à l'abri en cas de pépin.

Notre grand-mère s'arrachait les cheveux, surtout avec moi car je lui tenais tête....et oui !!!....elle ne me comprenait pas lorsque je lui demandais où elle avait rangé mon kapitula (mon short ), que je parlait de Barza ( terrasse ), cherchais mes biloko ou bintu ( mes petites affaires ...ah ! oui ! un conseil en swahili les "u"  se prononcent  "ou"  ).....on parlait de bilulu ( insecte ),  mantéka ( beurre ), sukari (sucre ), kawa ( café ), maziwa (lait ), pole-pole ( doucement ), pote-pote ( boue ).....etc !!!.....mais une chose par-dessus tout qu'elle abhorrait c'était que je marche  pieds nus. Je la vois encore me pourchassant dans l'appart mes chaussures à la main 

J'aime toujours marcher pieds nus....mon compagnon a très vite comprit qu'il ne devait pas m'en empêcher  !!!

15:38 Écrit par Michèle dans Souvenir du Burundi | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : swahili, pieds nus, langage |  Facebook | |