22/01/2008

Souvenirs ! Souvenirs !

Samedi dernier j'ai passé une merveilleuse journée !!!

Invité chez des amis que j'avais connu à Kinshasa ( Ann et Jacques du site www.katembo.be ) nous avons visionné une bonne partie des nombreux films tournés par mon père il y a 50 ans sur notre vie à Usumbura.

Ma 1ère communion en 1954, les fêtes à l'entente sportive, au cercle nautique, au cercle hyppique, les festivités au stade avec les danseurs tutsi, le danseurs toupie, les tambourinaire, ces derniers chez la Mwami à Gitéga, nos pic-nic au bord du lac, nos vacances à Goma et Giseni, visite du parc Albert, visite du roi Baudouin, de la rein Elisabeth, les paras, nos vacances à Baraka, Bukavu et tant d'autres merveilleux moments !!!

Les films sont en très bon état, les couleurs très belles, je dois absolument trouver quelqu'un qui pourrait me les enrégistrer sur cd-room, quelqu'un de toute confiance ....treès ! très important !!!

Nous n'avons pas pû tout regarder, mais je vais essayer de le faire chez nous car il me semble avoir un projecteur quelque part dans un coin de la maison.

Quel bonheur d'avoir pû revoir les montagnes burundaises, le lac tanganyika, Usumbura ainsi que certaines personnes bien trop tôt disparues.

Nous revoir ma soeur et moi à 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12 et 13 ans, mes parents si beaux, si jeunes !!! Papa que j'ai perdu beaucoup trop tôt et que j'ai eu tant de bonheur à revoir........merci papa pour ces merveilleux souvenirs !!! 

Merci Mamou et Jacques pour cette merveilleuse journée !!!

dyn005_original_575_800_pjpeg_2534348_ac79238f7fe7157ad8cffd69bdaab124


n2_htm27

Duerinckx%5F0028

1966 papa et  Joseph vanhoute

 

15:12 Écrit par Michèle dans Souvenir du Burundi | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : films, souvenirs |  Facebook | |

25/07/2007

Divers souvenirs !!!

J'ai demandé à mes copains d'enfance ( Burundi ) de me raconter quelques souvenirs marquants de leurs années vécues à Bujumbura.

Les tremblements de terre des années 60 en ont marqué plus d'un.

Les bestioles ( serpent, araignée, cancrelat ) en ont marqué d'autres.

En voici quelques uns !!!

En 1960,  j'étais à Bukavu, j'ai connu un grand tremblement de terre qui a affecté sérieusement Usumbura. J'étais à la maison quand j'ai cru entendre venir un très gros camion. Le sol s'est mis à trembler violemment et mon chat, affolé se tenait les quatre pattes écartées. Ce tremblement a lézardé l'un ou l'autre batiment public ( je ne sais plus lesquels) et a endommagé la jetée du port à Usa.

J'ai aussi eu une histoire de serpent, dans la salle de bains ,qui s'était enroulé autour d'un tuyau à quelques centimètres derrière moi. Cela se passait à Albertville en 1952.

Ayant vécu plusieurs années sous tente en brousse, loin de tout, j'ai bien sur plusieurs souvenirs comiques,tristes ou folkloriques, concernant aussi bien les Noirs que nous. Je les ai d'ailleurs racontés dans un récit destinés à mes enfants et qui, à ma grande surprise a intéressé d'autres personnes, famille, voisins, amis.

Et voilà! Karibu Tena.

Kitanda

 

28/06/2007

Messages Biloulou à Fanchon et vive et versa

Message de Michèle sur BiloulouetKiloulou

 

Coucou Fanchon !!!

 

Etais-tu à Buja avant 1960 ?

Etais-tu là lorsque les para-commandos sont venus à Usumbura ( nom d'avant l'indépendance ) Ils étaient casernés derrière l'athénée, pratiquement en face de chez nous.

On leur avait signalé le danger qu'ils risquaient avec les hyppopotames. Animal placide dans l'eau.....herbivore normalement......mais faut leur foutre la paix !!!

A la plage une bande de militaires belges nageaient dans le lac non loin d'un troupeau d'hyppopotame et malgré les recommandations ils se sont approchés d'eux.

Un plus idiot que les autres a réussi à grimper sur le dos d'un des hyppos qui fou furieux, il y avait des bébés près d'eux, s'est secoué comme un fou et a réussi à attraper la jambe du gars dans sa gueule.

On a réussi à le sortir de là mais le gars était bien amoché !!!

Autant te dire que son séjour au Burundi a été bien écourté, je me demande même si on a réussi à lui sauver sa jambe......!!!

J'aimais admirer ces tites bestioles....mais de loin !!!

Le soir on devait faire attention lorsque nous emruntions la route du coconut et cercle nautique, on risquait de rentrer dans un hyppo qui sortant du lac traversait la route pour aller manger les matiti !!!

Souvenir ! souvenir !

Biloulou-michèle


21-04-2006, 16:15:45 Réponse de Françoise

Non, Biloulou, je n'étais pas encore à Buja. Nous ne sommes arrivés qu'en '62. J'étais en 2ème primaire.

C'est effectivement en pensant à l'histoire des paras que j'ai mentionné le fait de faire du cheval sur un hyppo. Pour ma part, j'avais entendu qu'il avait été tué.

Bon week end à toi et grosses papouilles
Fanchounette

15:15 Écrit par Michèle dans Bujumbura | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : souvenirs |  Facebook | |

17/11/2006

Souvenirs de notre périple Belgique-Matadi-Usumbura

Notre périple  1957 Notre périple Belgique-Matadi-Usumbura ne s'était évidemment pas passé sans incident.
Rien de grave heureusement, embourbement, ensablement  et cerise sur le gateau les fameuses crevaisons.
Personne n'y a échappé.
La majotité des routes à travers le Congo étaient limite impraticables, cailloux, nids de poule....etc......!!!!
Heureusement que nous ne voyagions pas seules ( maman, ma soeur et moi ), nous étions à 3 voitures.
Il est un fait évident que toute seule jamais maman n'aurait entrepris un tel voyage.
Le problême lors d'une crevaison ......il fallait tout retirer de la voiture pour pouvoir accéder au pneu de secours, cric et Cie.
Ces arrêts nous permettait de nous dégourdir les jambes, j'étais l'ainée des 5 enfants du convoi, je n'avais que 10 ans !!!!
Vous constaterez en regardant la photo sur quel type de route nous roulions et celle là était encore du genre potable ;-)

photos dafriques-4
La photo ci-dessous déjà mise dans une autre discussion a aussi été prise lors de ce périble.
Cette route était spécialement infecte, il n'y eu pas de jaloux.....les 3 voitures ont eu droit à un ou plusieurs  ensablements
dyn002_original_717_483_pjpeg_54142_6836f34df3f93932dbfd848ac4c5ee2e
Là nous attendont sagement le bac pour traverser le fleuve
photos dafriques-2
Le voilà.....je vous quitte.....byeeeeeeeeeee !!!

dyn003_original_786_529_pjpeg_2534348_ef225c07bc667bc176df899c7740f6f0

07/11/2006

Les deux soeurs au Burundi

J'aime regarder les photos de notre enfance au Burundi 

diverses photo de moi-4
 
diverses photo de moi-5
diverses photo de moi-8
 
dyn002_original_439_660_pjpeg_2534348_2f57362b65a0ad5093fd13d1cf5ca831

dyn003_original_496_746_pjpeg_2534348_42fd2b6a4243f46397790251b5da781b

1954%20saint%20nicolas%20chez%20Delcroix

dyn002_original_466_450_pjpeg_2534348_f20234e434c84396e45060b31ecc2d49

1960 jai 13 ans

Les souvenirs de notre enfance passé dans ce merveilleux pays qu'est le Burundi, nous ne pourrons jamais les effacer de notre mémoire.

22:07 Écrit par Michèle dans Souvenir du Burundi | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : photos, enfance, souvenirs, soeurs |  Facebook | |

25/08/2006

La vie à Bujumbura c'était ça.....

.......

02/08/2006

Les tambours sacrés du Burundi

Ce n'est pas la 1ère fois que je vous parle d’eux, ce ne sera pas la dernière non plus.

 

Ils ont bercé ma jeunesse, font partie de mes souvenirs à tout jamais......m'auraient-ils ensorcelé ???

 

Je parle des tambourinaires, des tambours sacrés du Burundi.

 

A Usumbura nous assistions à toutes leurs représentations pour les fêtes du  21 juillet, lors des visites de personne importante ( le roi Baudouin, la reine Elisabeth , etc )

 

Mais celle qui me fascinait le plus était leur prestation en pleine brousse.

 

Ils battaient leur tambour jour et nuit pendant une semaine  sans s'arrêter, en se relayant bien sûr !!! 

 

Rien que de vous en parler, j'en ai le frisson !!!!

 

On devait marché un moment dans la savane avant de pouvoir les rejoindre, on les entendait avant de les appercevoir, les battements des tambours raisonnaient autour de nous. C'était très impressionnant !!! J'aurais pû rester des heures à les écouter, je n'avais plus envie de rentrer à la maison, hélas mes parents étaient toujours là pour nous faire revenir à la réalité.....pour nous donner le signal de départ....pfffffffff !!!!

Les tambours du Burundi avaient un rôle prépondérant au cœur de la nation burundaise et certains ont été qualifiés de sacrés, car ils exerçaient une fonction et un rôle bien particulier au sein même du pays.

Du temps de la monarchie dont l’origine remonte du XVI ème au XVII ème siècle, le tambour sacré était un mythe du pays, symbole de la souveraineté du roi. Le roi était le père de toute la Nation et régnait en maître absolu. Il était propriétaire éminent de toutes les terres du Pays. Le tambour sacré du Burundi assurait donc la protection du pays.

Umuganuro

Chaque année vers le mois de décembre, le roi consommait une pâte de sorgho particulière, provenant de la récolte de juillet précédant, et faisait présenter le tambour Karyenda, qui était enveloppé de nattes. Le sorgho rituel appelé Isugi (chose pure) récolté à l’est du pays, amené au lieu indiqué des sacrifices de taureaux, présidait aux choix de la date définitive de la fête. Cela servait pour vérifier si l’année était prospère. Le repas des prémices du roi était au cœur d’une cérémonie nocturne et secrète, marquée aussi par un simulacre d’union sexuelle avec la vestale du tambour Karyenda.

Le matin suivant, tous les tambours rassemblés à la cour battaient, tandis que le roi procédait à une grande distribution de vaches et de houes représentant les principaux métiers du pays. Puis durant une semaine environ, les princes et les courtisants effectuaient des battues dans les marais pour y chasser certaines variétés d’antilopes. Les tambours ne battaient qu’à cette époque de l’année, leur grondement durait des journées entières, pour donner le signal de semer le sorgho dans tout le pays.

Les significations de cette fête sont multiples. A côté du tambour, véritable incarnation du pays, on le dit sur le plan culturel, le roi voit sa puissance renouvelée chaque année par ce rituel. D’abord isolé et traité comme un enfant durant la veillée sacrée, il manifeste sa puissance lors des redistributions. Il est acclamé par des cris stridents de joie, par des chants et des danses.

 

 

 

 

 

 

15/07/2006

Ma vie en Afrique......mes enfants aussi !!!!

1947 Je suis dans les bras de ma mère sur la barza des pères blancs à Kampene ( Congo Belge )

En 1969 je tiendrai pareillement mon plus jeune fils Patrick dans mes bras à Kinshasa.
Les 1ères années de leur vie mes fils auront vécu comme moi en Afrique et auront même vécu longuement à Bujumbura, ville si chère à mon coeur !!!

12/07/2006

LE LAC TANGANYKA.......

Nous ne pouvons parler de Bujumbura sans mentionner le lac Tanganyika. Dans mes souvenirs ils sont unis pour la vie.

L'un n'existerait pas sans l'autre.....!!!

Gene adore cette photo.....petit clin d'oeil pour elle !!!

Le lac Tanganyika, en chiffres :

  • Longueur : 677 km ; le lac le plus long du monde (distance séparant Lille de Montélimar)
  • Largeur moyenne : 50 km (22 à 80 km)
  • Profondeur maximale : 1 433 m (642 m sous le niveau de la mer), deuxième lac le plus profond au monde (après le lac Baïkal)
  • Rivages : 2 500 km
 
Photos de Cédric Kalonji : http://cedric.uing.net